Mal de dos


Les méprises courantes sur les douleurs dorsales - BazarovoreBon nombre de gens se méprennent sur les causes des douleurs dorsales et leurs traitements appropriés. Malheureusement, ces malentendus peuvent souvent causer un stress inutile, l’anxiété et même un comportement pouvant aggraver l’état de votre dos.

Les meilleurs produits contre le mal de dos

# Aperçu Produit Evaluation Prix
1 ActivHawks Correcteur De Posture Dos... ActivHawks Correcteur De Posture Dos... 119 Commentaires 24,99 EUR
2 ActivHawks Correcteur De Posture Dos... ActivHawks Correcteur De Posture Dos... 323 Commentaires 24,99 EUR
3 ANOOPSYCHE Correcteur de Posture Dos... ANOOPSYCHE Correcteur de Posture Dos... 82 Commentaires 19,99 EUR

Quelques questions courantes sur le mal de dos

Une douleur du bas du dos peut entraîner une paralysie si elle n’est pas traitée. FAUX

La moelle épinière commence à la base du cerveau, longe la nuque et le milieu du dos pour finir juste avant la fin de la colonne vertébrale. Pour cette raison et parce que les racines nerveuses se trouvent en majorité dans le bas de la colonne, même de graves problèmes (tels qu’une grosse hernie discale) sont très peu susceptibles de causer une paralysie.

Ma douleur dorsale va probablement gravement s’empirer avec l’âge. FAUX

Certaines personnes s’inquiètent de l’évolution de leur douleur dorsale, qui pourrait devenir handicapante au fil des années. Toutefois, les douleurs dorsales sont en réalité un peu moins courantes chez les personnes de plus de 50 ans que chez celles de 30 à 50 ans. Cela s’applique en particulier aux douleurs générées par le disque intervertébral, telles qu’une hernie discale ou une maladie dégénérative du disque. Ainsi, si vous trouvez le moyen de traiter votre douleur et de continuer vos activités quotidiennes, votre douleur dorsale pourrait diminuer avec l’âge.

La colonne vertébrale est délicate et facilement blessée. FAUX

Les muscles, tendons et ligaments autour de la colonne vertébrale lui amènent force, souplesse et soutien. Ainsi, généralement, une colonne en bonne santé n’est pas facilement blessée. Parmi les activités pouvant fragiliser la colonne, on compte le manque de conditionnement physique et de souplesse, une mauvaise posture et un dos tendu ainsi que d’autres habitudes souvent mauvaises pour la santé, telles que fumer et avoir une alimentation non équilibrée. Dans la plupart des cas, au moment où apparaît la douleur dorsale, tout un ensemble de petits problèmes était déjà apparu depuis  quelques années, entraînant l’instabilité et une colonne plus facilement blessée.

Un traitement standard est appliqué à la plupart des types de douleurs dorsales. FAUX

Par rapport à d’autres problèmes médicaux, il y a relativement peu de traitements types systématiquement associés à un problème de dos en particulier. Les spécialistes de la colonne dans différents domaines de compétences se mettent rarement d’accord sur un diagnostic et le traitement le plus approprié, et les professionnels de la santé spécialisés ont généralement eux aussi des divergences d’opinion. Peu de diagnostics sont relativement simples à établir (ex : tumeurs, infections et fractures) et ce sont généralement ces problèmes de santé là qui font l’unanimité.

Se reposer est le meilleur moyen d’éviter d’avoir encore plus mal au dos. FAUX

Bien qu’une courte période de repos au lit puisse aider à réduire une douleur vive, en général, les médecins progressistes déconseillent de prendre plus d’un ou deux jours de repos. En effet, le repos et l’inactivité en général peuvent causer plus de douleurs, car le manque d’activité entraîne l’atrophie des muscles et d’autres effets nocifs, qui à leur tour peuvent causer une douleur plus intense. Beaucoup de gens souffrant de douleurs dorsales ont tendance à surprotéger leurs dos et, de ce fait, sont plus sujets à se blesser ou à souffrir en raison d’un manque de conditionnement.

Nous espérons qu’une meilleure compréhension des méprises courantes sur les douleurs dorsales vous aidera à entretenir votre santé.

L’anatomie des douleurs dorsales

La composition anatomique de la colonne vertébrale est une des plus intelligentes constructions de la nature. La colonne vertébrale a été conçue pour être incroyablement forte, mais aussi très flexible afin de nous permettre de bouger dans toutes les directions.

Toutefois, la colonne souffre également d’agressions quotidiennes (ex: avoir une mauvaise posture, porter un sac de courses, se faire mal, sursauter et mener une vie sédentaire au bureau). De nombreuses structures de la colonne peuvent engendrer des douleurs dorsales.

Parmi les causes de douleurs dorsales les plus courantes, on trouve:

•    Irritation des racines nerveuses larges qui quittent la colonne pour aller dans les jambes et les bras

•    Irritation des petits nerfs de la colonne vertébrale

•    Tension des muscles larges du dos

•    Blessure des os, des ligaments ou des articulations de la colonne

•    De quoi la colonne vertébrale est-elle composée?

La colonne comporte trois régions principales:

1. Le rachis cervical (la nuque) a plusieurs parties vertébrales (les vertèbres) et la rotation de la nuque se fait principalement dans les deux vertèbres supérieures.

2. Le rachis thoracique (partie supérieure du dos) a douze parties vertébrales (vertèbres) et son mouvement est limité par le soutien de la cage thoracique, rendant cette partie de la colonne moins susceptible d’être blessée. Toutefois, les côtes sont liées au rachis thoracique par les articulations synoviales, qui sont facilement irritées par un stress lié à une mauvaise posture, la tension ou des mouvements rotationnels rapides de la colonne (comme lorsqu’on démarre une tondeuse à gazon). Cela peut entraîner une douleur tenace souvent mal diagnostiquée.

3. Le rachis lombaire (bas du dos) a cinq parties vertébrales (vertèbres) qui commencent au bas du rachis thoracique et vont jusqu’au sacrum. Le sacrum est situé en bas de la colonne vertébrale, entre la dernière vertèbre lombaire et le coccyx.

Le sacrum est un os triangulaire formé de la soudure de cinq vertèbres et connecté au pelvis, il forme les articulations sacro-iliaques.

Les vertèbres sont empilées l’une au dessus de l’autre. Entre deux vertèbres, se trouve un disque intervertébral. Toutes les vertèbres agissent comme un pilier pour soutenir la colonne. Celle-ci supporte presque la moitié du poids du corps, l’autre moitié étant soutenue par les muscles.

Lorsqu’on se penche en avant on fait agir à 50% les hanches et à 50% le rachis lombaire. Le mouvement est surtout concentré dans les deux dernières vertèbres de la colonne et ce sont celles-ci qui sont le plus susceptibles de se casser avec le temps et d’être source de douleur.

Quelles sont les origines fréquentes de la douleur?

Les disques intervertébraux

Le disque intervertébral est une structure intéressante et unique. Sa fonction principale est d’amortir les coups. Il est composé de deux parties: une partie externe dure et un noyau interne mou (gélatineux).

À la base, le disque est principalement composé d’eau. Mais avec le temps il se déshydrate et devient plus dur, ce qui peut être douloureux pour certains individus. En fait, la dégénération peut produire une légère instabilité et le noyau interne mou du disque se décale et vient appuyer sur les racines nerveuses avoisinantes.

Il arrive qu’une torsion abîme le disque et entraîne la dégénération. En général, avec l’âge, on trouve moins de protéines inflammatoires dans la zone du disque et cela devient rarement source de douleur après 60 ans.

Les Tissus Doux

Les tissus doux autour de la colonne peuvent également être douloureux. Une blessure des muscles larges du dos (ou une tension ou le stress) peut provoquer une inflammation ou un spasme du muscle, ce qui entraîne la douleur et des mouvements limités.

Si la douleur dure plus de deux semaines, les muscles peuvent commencer à s’affaiblir, entraînant à leur tour une douleur plus intense car ils sont moins en mesure d’aider à soutenir la colonne.

Les douleurs dorsales peuvent également avoir pour cause les ischio-jambiers. Les patients ayant des ischio-jambiers tendus souffrent généralement de douleurs dans le bas du dos, et la réciproque est également valable. En réalité, des ischio-jambiers tendus limitent le mouvement du bassin, qui doit donc être assuré par les dernières vertèbres lombaires, ce qui augmente l’effort exercé sur la colonne.

Enfin, si les ligaments et les tendons liés à la colonne sont blessés, cela provoquera une douleur.

Nous espérons qu’une meilleur connaissance de l’anatomie de la colonne vertébrale et de la façon dont le stress quotidien peut causer des douleurs dorsales vous aidera à mieux prendre soin de votre dos.

La rééducation après une blessure du dos

La rééducation, ou réhabilitation physique, est primordiale pour empêcher les douleurs dorsales et se remettre d’une blessure ou d’une opération chirurgicale. Une fois passée la période de douleur dorsale, afin d’éviter ou de minimiser sa réapparition, il faut se concentrer sur la rééducation.

Il est assez ironique de constater, qu’en général, lorsqu’on ressent une douleur, on évite de faire les exercices qui nous aideraient dans la rééducation. Mais il est souvent très important d’aider le dos à se rétablir justement grâce à ces exercices.

# Aperçu Produit Evaluation Prix
1 Maintien du dos, Thérapie de posture... Maintien du dos, Thérapie de posture... 65 Commentaires 18,99 EUR

Les objectifs d’un programme de rééducation sont généralement de :

•    Diminuer votre douleur

•    Augmenter votre capacité à exercer vos activités quotidiennes normalement

•    Vous montrer comment éviter de futures crises de douleur

Afin d’atteindre ces objectifs, un programme de rééducation typique comporte une combinaison d’exercices d’étirement, de renforcement et d’aérobic sans heurts.

Toute forme d’inactivité  a souvent pour conséquences des muscles, des ligaments ou des tendons raides. C’est surtout vrai si à cause de douleurs dorsales, vous êtes resté au lit un ou deux jours et/ou que vous y êtes allé doucement. Ainsi, il est important de commencer un programme d’étirement modéré. Vous trouverez peut-être que cela prend du temps (peut-être un mois ou plus) pour retrouver une meilleure souplesse, mais au bout d’un moment, un dos plus souple vous aidera considérablement à soulager votre douleur. La plupart des spécialistes de la colonne vertébrale préconisent également un programme d’exercices de renforcement dans la rééducation, et une douleur dorsale qui dure depuis plus de deux semaines devrait être traitée avec des exercices de renforcement appropriés pour éviter que la douleur et l’impression de faiblesse ne deviennent un cercle vicieux.

Enfin, retrouver la forme grâce à un programme d’aérobic sans heurts est très important, à la fois pour la rééducation et le maintien du bas du dos. En général, les personnes dans une bonne forme aérobic connaissent peu d’épisodes de douleurs dorsales et quand cela arrive, elles en souffrent moins que les autres.

Vous ne voulez évidemment pas vous blesser à nouveau en faisant de l’exercice, il est donc conseillé de commencer un programme d’exercices avec un masseur kinésithérapeute certifié, un ergothérapeute, un chiropracteur ou un médecin spécialisé en médecine physique et rééducation (aussi appelé physiothérapeute). Selon votre diagnostic spécifique et votre niveau de douleur, votre programme de rééducation sera très différent, et ces spécialistes sont formés pour développer des programmes de réhabilitation appropriés et vous expliqueront les formes et techniques correctes.

Bien sûr, se sentir mieux n’est que le commencement, car d’autres épisodes de douleurs dorsales surviendront avec le temps. Mais nous espérons qu’une meilleure connaissance de la rééducation de votre dos vous aidera à mieux veiller sur celui-ci.

Médecins pour le mal de dos

Un docteur peut évaluer le degré de gravité de la blessure et émettre un diagnostic fiable. Le seul traitement qu’un médecin peut proposer est médicamenteux ; il peut prescrire des anti-inflammatoires, des antidouleurs ou des médicaments favorisant le relâchement musculaire, mais ceux-ci n’ont qu’un effet temporaire.

Mais ils travaillent de pair avec des chiropracteurs et des thérapeutes physiques pour trouver une solution plus durable aux différents problèmes de dos dont le patient souffre. Les orthopédistes sont spécialisés dans les problèmes articulatoires tels que l’arthrite.

S’ils peuvent pratiquer des opérations chirurgicales, cette décision n’est prise que si toutes les autres possibilités se sont avérées inefficaces, car les risques sont nombreux, et l’opération n’est pas compatible avec la plupart des pathologies

Thérapie physique pour le mal de dos

Elle utilise toute une batterie de techniques : ultrasons, électrostimulation, massage et thérapie thermique pour arrêter les spasmes musculaires. La manipulation et la mobilisation des articulations peuvent également être exploitées pour développer la flexibilité.

Les exercices liés à ce type de thérapie renforcent les muscles et donc stabilisent les tissus faibles.

Mais si les exercices de renforcement musculaire sont effectués trop tôt par rapport au processus de guérison, ils peuvent aggraver la blessure. Pour que ces soins soient remboursés, ils doivent avoir été prescrits par un médecin avant d’être entamés.

L’acupuncture pour le mal de dos

La philosophie orientale veut que l’on puisse stimuler les points énergétiques que l’on appelle des méridiens à l’aide d’aiguilles.

La science occidentale, quant à elle, déclare que cette stimulation provoque la production d’antidouleurs par le cerveau, qu’elle améliore la circulation et donc réduit l’inflammation, et qu’elle aide au relâchement musculaire.

Comme le tissu conjonctif n’est pas détruit par les aiguilles, la flexibilité ne sera pas développée, contrairement à une manipulation manuelle des tissus et une mobilisation des articulations.

Massage pour le mal de dos

Beaucoup de chiropracteurs reconnaissent les vertus du massage, qui dénoue les muscles et ainsi les prépare au traitement. Le binôme masseur/chiropracteur fonctionne à merveille, car le patient est plus détendu et euphorique grâce aux endorphines produites. Chaque massage apporte certains bienfaits.

Le massage suédois est plus superficiel ; c’est une forme de relaxation moins susceptible d’éliminer le tissu conjonctif et les spasmes musculaires qu’un massage profond. Comme le massage stimule la circulation, mais aussi la production d’acide lactique (un agent chimique irritant produit par des muscles en fonctionnement sans oxygénation), la zone peut temporairement devenir plus enflammée et sensible.

Chiropractie pour le mal de dos

Un chiropracteur a suivi autant d’études qu’un médecin. Il diagnostique et traite les dysfonctionnements musculaires, nerveux et osseux sans médicaments ni interventions chirurgicales. Comme certaines pathologies du dos peuvent nécessiter un traitement plus agressif, beaucoup de chiropracteurs travaillent en coopération avec des médecins pour le bien-être du patient.

En développant la flexibilité des tissus de la colonne vertébrale, la chiropractie réduit la pression due à un désalignement, même minime, des vertèbres, et donc élimine les interférences nerveuses crées par une zone endommagée. Des techniques permettent de détruire le tissu conjonctif en réalignant les vertèbres de la colonne et en libérant le tissu fibreux. Ces techniques sont souvent combinées à d’autres thérapies telles que les ultrasons, l’électrosimulation, et la thérapie par la chaleur.

Mais un bon médecin prend tout d’abord le temps de diagnostiquer la pathologie exacte et d’en comprendre les causes.