Les questions typiques en cas de Discopathie

  • Quand a commencé la douleur dans votre dos ou votre nuque?
  • Quelles activités avez-vous récemment pratiquées ?
  • Qu’avez-vous fait contre cette douleur ?
  • Votre douleur est-elle fixe ou se déplace-t-elle vers d’autres parties de votre corps ?

Le docteur pratiquera également des examens physiques et neurologiques. Au cours de l’examen physique, le docteur observera la posture, la portée des mouvements (dans quelle mesure et jusqu’où pouvez vous bouger certaines articulations) et la condition physique et notera chaque mouvement entraînant une douleur. Il palpera votre colonne, notera son incurvation et son alignement et cherchera des spasmes musculaires.

Pendant l’examen neurologique, le docteur testera les réflexes, la force musculaire, d’autres changements nerveux et la répartition de la douleur (c’est-à-dire, est-ce que votre douleur commence dans votre dos puis se répartit dans d’autres régions de votre corps ?). L’examen neurologique est très important en cas de maladie dégénérative du disque car celle-ci peut affecter vos nerfs ou même votre moelle épinière.

Pour diagnostiquer une discopathie, vous aurez peut-être à passer des examens d’imagerie, par exemple une radio, qui aidera votre docteur à « voir » les os de votre colonne.  Une radio est efficace pour montrer les voies spinales rétrécies (sténose spinale), les fractures, les becs de perroquet (ostéophytes) ou l’ostéoarthrite. Cette radio montrera votre colonne de différents points de vue : une de profil, qu’on appelle une vue latérale. Vous aurez également une vue « droite », qui peut être prise devant ou derrière. Une  radio prise de devant s’appelle une vue antéropostérieure (AP) ; de derrière, on l’appelle une vue postéroantérieure (PA). Sur les radios, le docteur regardera l’alignement vertébral, cherchera

Votre docteur pourra vous faire passer des radios en flexion-extension pour évaluer la stabilité de votre colonne et la portée de vos mouvements (jusqu’à quel point vous pouvez bouger vos articulations). Pendant ces radios, on vous demandera de vous pencher en avant (flexion) et en arrière (extension).

Un scanner (ou tomodensitomètre) ou un IRM (Imagerie par Résonnance Magnétique) pourra être demandé. Ces tests sont plus efficaces que les radios pour montrer les tissus doux dans votre colonne et peuvent aider à identifier des problèmes tels qu’une hernie discale ou exclue. Un scanner sert à voir les os et les nerfs afin que le docteur puisse facilement repérer si un bec de perroquet appuie sur un nerf.

Si le docteur suspecte un nerf blessé suite à un changement dégénératif dans votre colonne, il ou elle vous fera peut-être passer un examen spécial appelé électromyographie (EMG) pour mesurer la vitesse de réaction de vos nerfs.

Établir un diagnostic de maladie dégénérative du disque peut nécessiter des tests supplémentaires, tels que :

  • Une scintigraphie osseuse : Pour aider votre docteur à détecter des problèmes de la colonne, tels que l’ostéoarthrite, des fractures ou des infections (qui peuvent toutes être liées à la MDD).Vous aurez une très petite quantité de liquide radioactif injecté dans un vaisseau sanguin. Il traversera votre sang et sera absorbé par vos os. Le liquide radioactif sera plus absorbé par une zone où l’activité est anormale, comme une inflammation. Un scanner pourra alors détecter la quantité de radiations dans tous vos os et montrera les « points chauds » (les zones où il y a plus de matière radioactive) pour aider votre docteur à repérer où se trouve le problème.
  • Un discogramme ou une discographie: C’est une procédure qui confirme ou dément que le ou les disques sont sources de douleurs. On injecte un colorant inoffensif dans l’un de vos disques. Si celui-ci a un problème, tel qu’une hernie, le colorant s’échappera du disque. Le docteur sera capable de voir la fuite sur une radio, et cela lui montrera que votre disque présente un défaut.
  • Myélogramme. Pour voir si vous avez un problème de canal rachidien ou de moelle épinière, par exemple la compression d’un nerf causant la souffrance et la faiblesse, vous passerez peut-être un myélogramme. Dans ce test, on injectera un colorant spécial dans la zone entourant votre moelle épinière et vos nerfs. (Avant cela, la zone sera anesthésiée). Puis vous passerez une radio ou un scanner. L’image montrera une représentation anatomique détaillée de votre colonne, en particulier de vos os, ce qui aidera votre docteur à identifier toute anormalité.
  • Choses à Savoir sur la Maladie Dégénérative du Disque
  • En réalité, la maladie dégénérative du disque n’est pas une maladie. C’est le processus normal de vieillissement  qui use votre colonne.
  • Les personnes atteintes de MDD souffrent de douleurs chroniques, mais de temps en temps leur douleur se reveille.
  • La MDD peut entraîner d’autres problèmes de la colonne, tells que la sténose spinale ou une hernie discale.
  • Les fumeurs sont plus susceptibles d’être affectés par la MDD.
  • Les personnes soulevant des charges Lourdes sont plus susceptibles d’être affectées par la MDD.
  • La maladie dégénérative du disque nécessite rarement une opération.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *