Histoire de l’aromathérapie

L’aromathérapie existe depuis plus de 6000 ans. Les Grecques, les romains et les Egyptiens utilisaient les huiles d’aromathérapie. Imhotep, grand médecin égyptien recommandait l’emploi des huiles aromatiques pour le bain, les massages et pour embaumer les morts. Imhotep est le dieu égyptien de la médicine. Hippocrate, désigné comme le père de la médicine moderne, pratiquait des bains d’aromathérapie et massages aromatiques et a fait des fumigations aromatiques pour combattre la peste à Athènes.

L’époque moderne de l’aromathérapie démarre en 1930 quand le chimiste français René Maurice Gattefosse invente le terme aromathérapie pour dénommer l’utilisation thérapeutique des huiles essentielles. Les effets bénéfiques de l’huile de lavande sur les brûlures de sa main ont fasciné Gattefose, qui commence sa recherche sur les effets curatifs et psycho thérapeutiques d’autres huiles essentielles.

Pendant la deuxième guerre mondiale, le chirurgien français Jean Valnet a employé des huiles essentielles comme antiseptiques. Plus tard, Marguerite Maury a élevé l’aromathérapie au rang de thérapie holistique. Elle a prescrit à ses patients des huiles essentielles en tant que médicaments et on lui attribue aussi leur utilisation pour le massage.

L’aromathérapie offre des meilleurs résultats lorsqu’elle agit simultanément sur l’esprit et les corps.

L’aromathérapie, comment fonctionne-t-elle ?

Les huiles essentielles stimulent l’odorat. Toutes les odeurs qu’on perçoit influencent l’humeur. En traitant des personnes ayant perdu l’odorat, les médecins ont réalisé qu’une vie sans odeurs peut provoquer des états d’anxiété et  de dépression. Les humains peuvent distinguer 10,000 odeurs différentes. Les odeurs pénètrent les cils (les fins poils à l’intérieur du nez) et montent jusqu’au système limbique, partie du cerveau qui contrôle l’humeur, les émotions, la mémoire et l’apprentissage

Des études scientifiques basées sur des ondes cérébrales ont démontré que sentir la lavande augmente la longueur d’ondes alpha, associées à la relaxation, à l’arrière de la tête. La fragrance du jasmin augmente les ondes bêta, devant la tête, qui son associées à l’état d’alerte.
On a également prouvé que les huiles essentielles contiennent des éléments chimiques qui peuvent influencer l’esprit et le corps. Leur chimie complexe inclut des alcools, esters, cétones, aldéhydes et terpènes.

Chaque huile essentielle contient jusqu’à 100 composants chimiques qui exercent ensemble un effet puissant sur les personnes. Selon leur composant prédominant, chaque huile peut agir différemment.  Par exemple, quelques huiles sont relaxants, d’autres sont  apaisants ou calment la douleur. Les huiles de citron et lavande s’adaptent aux besoins de votre corps et à la situation (elles s’appellent les  » adaptogènes »). Si bien que le mécanisme d’action des huiles essentielles reste encore inconnu, ce qui est connu est leur influence positive sur notre esprit et nos émotions. Elles ne laissent aucun résidu nocif et pénètrent le corps par absorption ou inhalation.

Au Japon une compagnie de fragrances a réalisé une étude pour déterminer les effets de l’odeur sur les personnes. Pour cela, ils ont diffusé différents types de parfums dans les zones de travail des clavistes et ont suivi le nombre d’erreurs commises en fonction de l’odeur diffusé. Les résultats sont les suivants:
Une fois exposés au parfum de l’huile de lavande (à effet relaxant), les fautes de frappe ont diminué de 20%.
Une fois exposés à la fragrance de  jasmin (à effet vivifiant), les fautes ont baissé 33%.
Une fois exposés au de parfum de citron (à effet stimulant et rafraîchissant), les fautes sont tombées jusqu’au 54%!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *