Discopathie


Qu’est-ce que la maladie dégénérative du disque?

La Maladie Dégénérative du Disque (MDD) est en général associée au vieillissement. Avec l’âge, vos disques, à l’instar d’autres articulations de votre corps, peuvent dégénérer (se décomposer) et poser des problèmes : c’est une étape naturelle du vieillissement car pendant des années votre corps a subi des tensions, a été « surexploité » et peut-être même mal utilisé. Toutefois, la MDD peut apparaître chez des personnes de 20 ans. Malheureusement, la jeunesse ne vous protège pas toujours de cette maladie. En effet, certains patients peuvent hériter d’une colonne au vieillissement prématuré.

La Maladie Dégénérative du Disque concerne les disques intervertébraux. Ce sont des sortes de coussins entre les vertèbres de votre colonne vertébrale. Ils aident votre dos à porter le poids de votre corps et permettent à la colonne d’effectuer des mouvements complexes tout en maintenant sa stabilité. Avec l’âge, le disque peut perdre sa flexibilité, son élasticité et ses qualités d’amortisseur. Il devient également plus fin car il se déshydrate. Quand tout ceci arrive, le disque passe d’un état souple qui permet un mouvement fluide à un état raide et rigide qui limite vos mouvements et entraîne une douleur.

Si vous ressentez des douleurs chroniques dans le dos ou la nuque, vous souffrez peut-être d’une maladie dégénérative du disque. Celle-ci apparaît généralement dans le bas de votre dos (rachis lombaire) ou votre nuque (rachis cervical). Le développement d’une maladie dégénérative du disque se fait par étapes. Comme vous pouvez le voir sur l’illustration, il existe même différents états et étapes que votre disque peut subir en cas de MDD. Ils peuvent se hernier, s’exclure ou s’écraser. Ces changements peuvent affecter vos vertèbres, comme vous pouvez également le constater sur l’illustration. Par exemple, les becs de perroquet (ostéophytes) peuvent se former alors que votre colonne essaye de s’adapter aux changements des disques intervertébraux.

Les meilleurs produits pour la Discopathie

#AperçuProduitEvaluationPrix
1 Lombalgies et discopathies - Comprendre... Lombalgies et discopathies - Comprendre... Pas de notes 20,00 EUR
2 Discopathie dégénérative Discopathie dégénérative Pas de notes 0,99 EUR
3 Discopath Discopath Pas de notes 1,29 EUR

Les Causes de la Discopathie

La maladie dégénérative du disque est principalement causée par les effets du vieillissement sur votre colonne et en particulier sur vos disques intervertébraux. Elle peut également être associée à une blessure du dos, mais même dans ce scénario, vos disques se sont généralement affaiblis à cause de l’usure de votre colonne. L’ « usure » peut être considérée comme une autre manière de dire « les effets du vieillissement et de la vie quotidienne sur votre

Vos disques et d’autres structures de votre colonne changent avant même que les résultats de la maladie dégénérative du disque (la douleur et d’autres symptômes) ne se fassent sentir. C’est simplement le résultat naturel du stress et des tensions que nous accumulons dans notre dos chaque jour.

Les causes et effets de la maladie dégénérative du disque sont relativement simples : vous vieillissez, vos disques changent, vos os peuvent être affectés et vous pouvez ressentir une douleur. On peut voir la MDD comme un processus de cause à effet ou une cascade : un changement apparaît dans votre anatomie, qui entraîne une dégénération plus importante et des modifications dans les structures de votre colonne. Ces changements combinés entraînent une maladie dégénérative du disque et ses symptômes.

La MDD commence par des changements dans vos disques intervertébraux, mais peut également affecter les autres segments mobiles de vos vertèbres (les disques et articulations zygapophysaires sont les segments mobiles, c’est à dire qui vous aident à bouger). Avec le temps, la structure en collagène (protéine) de l’annulus fibrosus (la partie externe du disque intervertébral) change. De plus, les molécules hydrophiles du disque, et donc l’eau qu’il contient,  diminuent. Ces deux changements réduisent la capacité du disque à gérer les mouvements du dos.

Le disque deviendra moins spongieux et plus fin. Un disque plus fin signifie que l’espace entre les vertèbres au-dessus et en-dessous du disque est réduit, ce qui pose un nouveau problème, cette fois-ci avec les articulations zygapophysaires. Elles aident à stabiliser la colonne et si le disque perd de la hauteur, la façon dont elles bougent est modifiée. Ensuite, le cartilage qui protège ces articulations commence à s’user et ces dernières deviennent trop mobiles.

Cette hypermobilité entraîne un autre changement dans votre colonne. Votre corps essaye d’arrêter le mouvement grâce à la croissance de petits éléments osseux appelés becs de perroquet (ostéophytes). Malheureusement, ces derniers pincent parfois vos structures nerveuses, ce qui crée une douleur. Le bec de perroquet peut rétrécir l’espace nécessaire à la moelle épinière et aux nerfs ; ce problème est appelé sténose spinale. La maladie dégénérative du disque n’entraînera pas une sténose spinale chez tout le monde, mais vous devriez être au courant de cette éventualité si vous souffrez d’une MDD.

Cette maladie peut également être génétique. Vous pouvez être prédisposé à une usure excessive des articulations et des disques. Si une personne de votre famille a ou a eu une maladie dégénérative du disque, vous pourriez également développer une douleur dans le dos ou la nuque, due à la MDD.

Enfin, votre façon de vivre peut également entraîner une maladie dégénérative du disque. Fumer, par exemple, est très mauvais pour vos disques et peut accélerer leur dégénération. En effet, le tabagisme diminue la quantité d’eau dans vos disques et l’eau est ce qui aide, en partie, vos disques à faciliter le mouvement. Avec moins d’eau, vos disques intervertébraux peuvent s’user plus vite.

Les Symptômes de la maladie dégénérative du disque

La maladie dégénérative du disque (MDD) peut affecter n’importe quelle partie de votre colonne, mais la plupart du temps elle attaque le bas de votre dos (rachis lombaire) ou votre nuque (rachis cervical). La zone douloureuse dépendra de la région de votre colonne victime d’une dégénération du disque.

Généralement, les personnes atteintes d’une maladie dégénérative du disque souffrent de douleurs chroniques dans le dos ou la nuque. Toutefois, il arrive que la douleur se réveille, on parle alors de douleur vive. Le symptôme principal reste la douleur, vous devriez donc faire attention à celle-ci et à ce qui la soulage ou l’aggrave.

Avec une MDD, il se peut que vous remarquiez des caractéristiques telles que :

  • La douleur s’intensifie lorsque vous restez longtemps assis, que vous vous penchez, soulevez quelque chose ou pivotez
  • La douleur est moins forte lorsque vous marchez ou courez
  • La douleur est moins forte si vous changez régulièrement de position
  • La douleur est moins forte lorsque vous vous allongez

Il est important de traiter correctement vos douleurs dans le dos et la nuque. Adressez-vous à votre docteur si la douleur persiste, et n’attendez surtout pas plus longtemps si vous présentez l’un des signes d’urgences ci-dessous.

Les Signes qui Montrent que vous Devez Immédiatement vous faire Aider

  • La douleur empire
  • La douleur est handicapante
  • Une faiblesse, une douleur, un engourdissement ou des picotements dans la jambe
  • La perte du contrôle de la vessie ou des intestins

Les Examens en cas de Maladie Dégénérative du Disque

Une maladie dégénérative du disque peut être difficile à diagnostiquer car elle se développe par étapes et peut entraîner une multitude de problèmes (sténose spinale, hernie discale,etc.). Par exemple, votre docteur sera peut-être capable de diagnostiquer très rapidement une hernie discale, mais il lui sera plus difficile de comprendre qu’elle a été causée par une maladie dégénérative du disque.

Si vous avez soudainement une douleur dans le dos ou le cou, ou si la douleur persiste, appelez votre spécialiste de la colonne. (Si vous n’en avez pas déjà un, renseignez-vous sur notre section Trouvez un Spécialiste du Dos et de la Colonne Vertébrale.) Votre docteur tentera de trouver l’origine de votre douleur afin de pouvoir développer un plan de traitement précis pour vous, une façon de contrôler votre douleur et d’autres symptômes de la maladie dégénérative du disque et de favoriser votre rétablissement.

Pour émettre un diagnostic, votre docteur vous interrogera sur les symptômes actuels et les remèdes que vous avez déjà essayés.

Les soins chiropratiques en cas de Discopathie

Si vous ressentez une douleur et une raideur associées à une maladie dégénérative du disque, des soins chiropratiques pourraient être un traitement de choix. La chiropraxie peut améliorer les mécanismes de la colonne en optimisant la mobilité des articulations et en atténuant la douleur musculaire causée par la maladie dégénérative du disque.

La première étape pour les chiropracteurs dont les patients sont atteints de problèmes dégénératifs du disque est de déterminer s’il y a vraiment un problème lié au disque.

Chez les patients âgés souffrant de douleurs dorsales, on constate souvent un rétrécissement du cartilage du disque et la présence de becs de perroquets, que l’on met sur le compte du vieillissement. Certains de ces patients ont appris qu’ils souffraient d’une discopathie grâce à des radios.

Il est plus précis d’appeler ce problème de signes de dégénération sans symptômes actifs, un « syndrome dégénératif des articulations » plutôt que de l’étiquetter sous le terme « maladie ».

Si un patient avec des signes de dégénération du disque souffre de douleurs dorsales, le chiropracteur cherchera trois causes majeures:

  • Une dégénération des articulations spinales peut gêner les mécanismes de la colonne. Dans ce cas, la colonne n’est plus capable de pratiquer ses activités car l’articulation spinale manque de mobilité et le disque est incapable d’assurer sa fonction normale d’amortisseur. La charge qui d’ordinaire est portée par un disque et des mécanismes sains doit être soutenue par les tissus doux, ce qui a comme conséquences des muscles blessés, l’inflammation et la douleur.
  • L’objectif de la chiropraxie est d’améliorer doucement les mécanismes des articulations en optimisant la mobilité de la colonne et en permettant aux tissus doux enflammés de revenir à la normale. Votre chiropracteur pourra peut-être également améliorer la fonction du disque, sauf en cas de dégénération avancée.
  • Des disques écrasés et dégénérés peuvent s’exclure et appuyer sur les nerfs spinaux. Des changements dégénératifs dans les articulations spinales peuvent provoquer une instabilité des disques ainsi que la possibilité d’une hernie discale ou exclue. Les changements dégénératifs peuvent également entraîner un léger déplacement temporaire pouvant comprimer le nerf spinal et ainsi créer une douleur.
  • La chiropraxie comprend des approches douces pour traiter les blessures du disque, parmi lesquelles celles en rapport à une maladie dégénérative du disque. La technique de flexion-distraction, une approche directe mais douce, est utilisée par de nombreux chiropracteurs pour traiter les blessures du disque.
  • La sténose spinale peut entraîner des douleurs dans le dos et la jambe. Les changements dégénératifs dans le disque et les os de la colonne peuvent entraîner un rétrécissement du canal rachidien et/ou des zones où les nerfs sortent de la colonne.
  • En utilisant des approches douces, telles que la technique de flexion-distraction, les chiropracteurs peuvent réduire l’inflammation causée par la sténose spinale et traiter l’origine des douleurs dans le dos et la jambe.

Les traitements alternatifs pour une Discopathie

Pour soigner votre douleur et d’autres symptômes de la discopathie, vous pourriez avoir recours à des traitements alternatifs. Comme leur nom l’indique, ce sont des alternatives aux médicaments, à la kinésithérapie et à la chirurgie, l’approche typiquement occidentale de la médecine. Vous pourriez faire appel à un praticien de la médecine non conventionnelle (MNC) ; La MNC regroupe en quelque sorte les pratiques et thérapies qui ne sont pas considérées comme faisant actuellement partie de la médecine conventionnelle. Cela regroupe l’acupuncture, l’homéopathie et le massage. De nombreux patients ont affirmé que ces traitements les avaient réellement aidés.

Pour une maladie dégénérative du disque, vous voudrez peut-être essayer :

L’acupuncture: Développée en Chine, l’acupuncture utilise de très fines aiguilles, et aucun médicament, pour traiter votre douleur. Les acupuncteurs pensent que votre corps renferme une force énergétique appelée Qi ou Chi. Lorsque cette force est bloquée, vous pouvez développer des maladies physiques, telles qu’une douleur dorsale. Il vous faut alors libérer les canaux Chi de votre corps, que les praticiens appellent méridiens. L’acupuncture sert à rétablir un flux Chi énergétique et sain.

Les aiguilles d’acupuncture sont presque aussi fines que des cheveux. Le praticien insérera les aiguilles, en se basant sur vos symptômes et le diagnostic exact ; il est très probable que vous ayez plusieurs aiguilles sur une même séance. L’acupuncteur ciblera des points précis dans les méridiens de votre corps et les aiguilles seront laissées pendant 20 à 40 minutes. On pense que grâce aux aiguilles d’acupuncture, votre corps relâche certains neurotransmetteurs, tels que des endorphines ou de la sérotonine, et sont utiles au processus de guérison.

Les Plantes Médicinales: Avant d’essayer une quelconque plante médicinale, renseignez-vous et parlez à votre docteur. Elles peuvent entraîner des effets secondaires, dont vous n’avez peut-être pas conscience. Une plante médicinale peut, par exemple, interférer avec un médicament que vous prenez. Voici certaines plantes médicinales qui peuvent agir sur votre maladie dégénérative du disque :

  • · La Griffe du Diable : La griffe du diable est originaire du sud de l’Afrique, où on l’utilise depuis des siècles pour traiter la fièvre, l’arthrite et les problèmes gastro-intestinaux. Elle agit comme un anti-inflammatoire. De nos jours, elle est utilisée pour des maladies causant inflammation et douleur, telles que la maladie dégénérative du disque. Vous pouvez la prendre sous forme de gélule
  • · L’Écorce de Saule Blanc : Le saule blanc a amené au développement de l’aspirine en Europe. Si vous ne voulez pas prendre la version chimique (l’aspirine peut irriter l’estomac), utilisez de l’écorce de saule blanc. Elle est efficace en cas de maladies causant douleurs et inflammations, comme la maladie dégénérative du disque. Elle soulage également les douleurs dorsales vives.
  • La SAM (S-adénosyl méthionine) : On pense que la SAM est utile pour les problèmes d’ « usure »de la colonne liés à l’âge, tels que l’ostéoarthrite et la maladie dégénérative du disque. Plusieurs études ont montré qu’elle était également efficace pour traiter la dépression. (Les personnes souffrant de douleurs chroniques peuvent devenir dépressives en raison des changements occasionés par la douleur. Leur maladie chronique peut également affecter leur système nerveux, menant ainsi à un déséquilibre chimique et éventuellement à la dépression.)

La Prolothérapie: Certains patients ont essayé ce traitement et ont constaté qu’il parvient à réduire la douleur causée par la maladie dégénérative du disque. Les partisans de la prolothérapie expliquent que l’un des problèmes liés à la MDD se trouve dans la faiblesse des ligaments et des tendons. Des ligaments et tendons forts et solides sont essentiels dans votre colonne car ils aident au maintien de la stabilité. Après que vos disques aient commencé à dégénérer, et donc à affaiblir votre colonne, vos ligaments et tendons sont d’autant plus « réquisitionnés » pour soutenir votre dos. Toutefois, avec le temps, ils peuvent eux aussi dégénérer ; ils peuvent s’user ou même se fissurer. Cela enlève aux disques intervertébraux le soutien dont ils ont besoin.

Le but de la prolothérapie est de stimuler la croissance des nouveaux tissus des ligaments et des tendons. En injectant une substance proliférante (terme utilisé par les prolothérapeutes, c’est une solution irritante), la prolothérapie est sensée démarrer le processus de guérison du corps. La substance proliférante entraîne une inflammation qui ordonne au corps de commencer son auto-guérison en générant de nouveaux tissus.

Une injection par prolothérapie cible directement le problème des ligaments et des tendons, et il faut plusieurs injections et du temps pour en ressentir les effets. Si vous envisagez la prolothérapie, parlez-en à votre docteur.

Les questions typiques en cas de Discopathie

  • Quand a commencé la douleur dans votre dos ou votre nuque?
  • Quelles activités avez-vous récemment pratiquées ?
  • Qu’avez-vous fait contre cette douleur ?
  • Votre douleur est-elle fixe ou se déplace-t-elle vers d’autres parties de votre corps ?

Le docteur pratiquera également des examens physiques et neurologiques. Au cours de l’examen physique, le docteur observera la posture, la portée des mouvements (dans quelle mesure et jusqu’où pouvez vous bouger certaines articulations) et la condition physique et notera chaque mouvement entraînant une douleur. Il palpera votre colonne, notera son incurvation et son alignement et cherchera des spasmes musculaires.

Pendant l’examen neurologique, le docteur testera les réflexes, la force musculaire, d’autres changements nerveux et la répartition de la douleur (c’est-à-dire, est-ce que votre douleur commence dans votre dos puis se répartit dans d’autres régions de votre corps ?). L’examen neurologique est très important en cas de maladie dégénérative du disque car celle-ci peut affecter vos nerfs ou même votre moelle épinière.

Pour diagnostiquer une discopathie, vous aurez peut-être à passer des examens d’imagerie, par exemple une radio, qui aidera votre docteur à « voir » les os de votre colonne.  Une radio est efficace pour montrer les voies spinales rétrécies (sténose spinale), les fractures, les becs de perroquet (ostéophytes) ou l’ostéoarthrite. Cette radio montrera votre colonne de différents points de vue : une de profil, qu’on appelle une vue latérale. Vous aurez également une vue « droite », qui peut être prise devant ou derrière. Une  radio prise de devant s’appelle une vue antéropostérieure (AP) ; de derrière, on l’appelle une vue postéroantérieure (PA). Sur les radios, le docteur regardera l’alignement vertébral, cherchera

Votre docteur pourra vous faire passer des radios en flexion-extension pour évaluer la stabilité de votre colonne et la portée de vos mouvements (jusqu’à quel point vous pouvez bouger vos articulations). Pendant ces radios, on vous demandera de vous pencher en avant (flexion) et en arrière (extension).

Un scanner (ou tomodensitomètre) ou un IRM (Imagerie par Résonnance Magnétique) pourra être demandé. Ces tests sont plus efficaces que les radios pour montrer les tissus doux dans votre colonne et peuvent aider à identifier des problèmes tels qu’une hernie discale ou exclue. Un scanner sert à voir les os et les nerfs afin que le docteur puisse facilement repérer si un bec de perroquet appuie sur un nerf.

Si le docteur suspecte un nerf blessé suite à un changement dégénératif dans votre colonne, il ou elle vous fera peut-être passer un examen spécial appelé électromyographie (EMG) pour mesurer la vitesse de réaction de vos nerfs.

Établir un diagnostic de maladie dégénérative du disque peut nécessiter des tests supplémentaires, tels que :

  • Une scintigraphie osseuse : Pour aider votre docteur à détecter des problèmes de la colonne, tels que l’ostéoarthrite, des fractures ou des infections (qui peuvent toutes être liées à la MDD).Vous aurez une très petite quantité de liquide radioactif injecté dans un vaisseau sanguin. Il traversera votre sang et sera absorbé par vos os. Le liquide radioactif sera plus absorbé par une zone où l’activité est anormale, comme une inflammation. Un scanner pourra alors détecter la quantité de radiations dans tous vos os et montrera les « points chauds » (les zones où il y a plus de matière radioactive) pour aider votre docteur à repérer où se trouve le problème.
  • Un discogramme ou une discographie: C’est une procédure qui confirme ou dément que le ou les disques sont sources de douleurs. On injecte un colorant inoffensif dans l’un de vos disques. Si celui-ci a un problème, tel qu’une hernie, le colorant s’échappera du disque. Le docteur sera capable de voir la fuite sur une radio, et cela lui montrera que votre disque présente un défaut.
  • Myélogramme. Pour voir si vous avez un problème de canal rachidien ou de moelle épinière, par exemple la compression d’un nerf causant la souffrance et la faiblesse, vous passerez peut-être un myélogramme. Dans ce test, on injectera un colorant spécial dans la zone entourant votre moelle épinière et vos nerfs. (Avant cela, la zone sera anesthésiée). Puis vous passerez une radio ou un scanner. L’image montrera une représentation anatomique détaillée de votre colonne, en particulier de vos os, ce qui aidera votre docteur à identifier toute anormalité.
  • Choses à Savoir sur la Maladie Dégénérative du Disque
  • En réalité, la maladie dégénérative du disque n’est pas une maladie. C’est le processus normal de vieillissement  qui use votre colonne.
  • Les personnes atteintes de MDD souffrent de douleurs chroniques, mais de temps en temps leur douleur se reveille.
  • La MDD peut entraîner d’autres problèmes de la colonne, tells que la sténose spinale ou une hernie discale.
  • Les fumeurs sont plus susceptibles d’être affectés par la MDD.
  • Les personnes soulevant des charges Lourdes sont plus susceptibles d’être affectées par la MDD.
  • La maladie dégénérative du disque nécessite rarement une opération.

Warning: mysqli_num_fields() expects parameter 1 to be mysqli_result, bool given in /homepages/18/d756035720/htdocs/Bazarovore/wp-includes/wp-db.php on line 3402

Warning: mysqli_num_fields() expects parameter 1 to be mysqli_result, bool given in /homepages/18/d756035720/htdocs/Bazarovore/wp-includes/wp-db.php on line 3402